TIKAL

Tikal était autre fois une métropole (cité-état) de 100,000 habitants. La cité a connue de grandes dynasties, puissantes, et bien organisées, entre autre sous le règne du ¨Grand Jaguar¨. Aujourd'hui, Tikal attire des archéologues de tous autour du globe et l'encerclement de la vie sauvage autour des ruines font le rêve des naturalistes. À cause de son importance et la combinaison magnifique de nature et des restes archéologiques. Tikal a été déclaré un héritage mondial de l'humanité par L'UNESCO. Voir la carte interactive.

Les ruines de Tikal incluent plus de 3,000 structures s'étendant plus de six milles carrés et incluant des palais, des temples, des plates-formes cérémoniels, des cours de balles, des terrasses, des acropoles, des avenues et des bains à vapeur. Les Mayas antiques ont commencés à construire Tikal autour 600 av. J.-C et pendant les 1500 ans suivants. Les Mayas antiques ont développés une super-cité stupéfiante, développés des centre de recherche très importants, scientifique, mathématique, astro-physique et religieux, politique.

Le Parc National Tikal est non seulement le reflet d’une ville Maya antique mais aussi l’habitat naturel d’une grande diversité écologique. Il n’est pas rare d’entendre les cris stridents des singes crieurs et des perroquets poussant des cris rauques fournissent la bande sonore de la nature à tous les visiteurs de tikal. De singes araignées, pécari, cerf, coati-mundis, toucans, aras écarlates, perroquets, ocelots; même le rare jaguar peut de temps en temps être découvert. La flore de Tikal est riche en végétation, dont une panoplie d'épices, plantes médicinales et fleurs tropicales.

C'est un rêve qui se réalise pour plusieurs d’entre vous, finalement débute une randonnée pédestre (facile) des sentiers qui sillonnent la jungle de Tikal. Vous explorez ses chemins, écoutant le gazouillement d'oiseaux, le chant de cigales et le reste de l'orchestre que la forêt nous donne et les plus surprenants ceux des singes crieurs.

La randonnée nous emmènes sur la place des 9 Dieux Maya, puis sur le sommet de la pyramide IV haute de 70 mètres, afin de capturer toute la beauté scénique du génie Maya. Visiterez la Grande Place et les temples qui ont servis plusieurs dynasties. La Grande Place est un complexe de structures des plus spectaculaires de Tikal. Entourée par des stèles et des autels sculptés, des bâtiments cérémoniels, des palais résidentiels et administratifs et un cour de balle d’où se disputaient des duels avec de guerriers ennemies, des masques gigantesques du Dieux de la pluie ¨Chack¨.

Des deux côtés de la place apparaissent indistinctement le temple du Grand Jaguar et le Temple II. Des indigènes sur place exercent encore des cérémonie comme l’ont faits leurs ancêtres.

Temple du Grand Jaguar (Temple I) : Placé sur le côté oriental de la Grande Place, c'est plus de 150 pieds de haut. Le temple a été érigé environ en l’année 700 sous le roi ¨Oh Cacao¨, dont le tombeau a été découvert à l'intérieur.

Temple II : Ce temple est debout à la fin occidentale de la Grande Place et des hausses à une hauteur de 120 pieds. Il a été aussi construit lui aussi par l'Oh Cacao autour de l’an 700 Ap-Jc. en honneur de son épouse. Dans cette expédition en pleine jungle de la Biosphère Maya vous retournerez pour plus de 2,000 ans dans le temps. Tikal est l’un du plus grand des villes Maya encore découvertes. Le Parc de la Réserve National de Tikal a été déclaré un Héritage d'Humanité par l'UNESCO en 1979. La cité perdue avait été ensevelit par une jungle luxuriante sur une surface de quinze kilomètres carrés. Avec le temps, plusieurs monuments, palaces, pyramides, temples, se sont dissimulés sous des monticules de végétations abondantes. Des arbres immenses ont poussés sur les structures, bâtiments, dissimulant quasi complètement la plus vaste cité religieuse du monde maya. Avant les restaurations, seul les hautes cimes des pyramides trahissaient la présence d'une civilisation inimaginablement avancé. Les archéologues de l'université de Pennsylvanie et d'autres alliances Allemandes et Guatémaltèques ont enlevés, nettoyés méticuleusement la végétation. Les travaux ont perdurés pendant plus de quinze ans. Ils n'ont réussis qu'a restaurer qu'une infime partie de cette super-cité antique, qui compte au moins trois milles édifices dont le trois quart de la cité est encore sous la végétations. Tikal était un de le ce qui est plus important, si pas le plus important, des centres urbain de son temps. C'est évident quand ont observent des palais, des intérimaires, des plates-formes cérémonials, des jeux de pelotes, des terrasses, des centres d’études et de formations, des palaces, des avenues et des bains à vapeur.

Ces Ruines Mayas sont un témoignage vivant d’une culture qui a fleuri entre 700 à 900 Av-JC. À l’apogée de Tikal on pouvait compter une population d’au moins 100,000 habitants. Le génie civil a été extrêmement développé. Les ingénieurs Mayas avaient élaborés des pavés, des systèmes d’aqueducs, des réservoir à grains pour les saisons sèches. Avec notre guide francophone local, vous aurez l’occasion de voir ses sculptures, monuments, pyramides gigantesques qui ont été trouvés dans cette région. Les inscriptions hiéroglyphes à l'intérieur révèlent des dynasties, des conquêtes, et des alliances. Nous découvrons Tikal par des sentiers, évitant les foules. Ne manquez pas les couchers du soleil sur Temple du Mondo Perdido et le lever du jour sur le sommet du Temple IV. Visitez certains des secteurs dans Tikal que personne ne visite comme le Temple des Inscriptions, le Groupe H, etc. Faites la connaissance des travaux de restauration exécutés par les experts archéologues.

Visite des palais, des autels à sacrifices, des temples à travers une jungle luxuriante. Vous serez accompagné par la nature exubérante et des animaux et oiseaux tropicaux. Tikal est aussi le refuge pour la plupart des mammifères du pays. Dans notre randonnée avec un peu de chance vous ferrez l’observation du singe araignée et du singe hurleur. Aussi serez capable de voir le coatis rouge, le raton laveur et le cerf blanc. Tikal est considéré une des places privilégiés pour l'observation d’oiseaux locaux et migrateurs (300 espèces). Le refuge de toucans, des perroquets, des aras et des oiseaux bourdonnants. Le parc National de Tikal est aussi le milieu ambiant naturel de grands oiseaux et des oiseaux de proie. Des études récentes ont trouvé des faucons rares comme le faucon à poitrine orange. Le parc comporte beaucoup de végétation, d'épices, aussi une abondance de fleurs tropicales et médicinale.

L'intérêt principal dans le secteur, cependant, est la combinaison des restes archéologiques de la ville Maya antique et l'environnement naturel de la jungle de Petén. Le parc est en faite le seule endroit dans le monde qui a été déclaré Héritage Culturel et Naturel d'Humanité en même temps par l'UNESCO.

Le peuple Maya avait développé la numérologie, la science astronomique et une cosmovison de l’univers. Vous aurez l’occasion d’escalader l’une des plus hautes pyramides du Mondo Maya ( Le temple IV)

 

Activités : Trek – Médicinales – Écotours – Études et interprétations - Observation d’oiseaux - hébergement écologique –Safaris Photos – Archéologie

 

Flores: l'adorable île

Se fut vers 1697 qu'on a redécouvert ce qui aujourd'hui est connu comme l'île de Flores au Petén. Avec l'arrivée de Martín de Ursúa qu'on a construit un fort sur l'île et avec lui on enterrait le passé précolombien de l'île.

Flores est une petite île située sur le lago Petén Itzá liée à la côte par une chaussée d'un demi-kilomètre. Santa Elena et San Benito, situés sur la terre ferme, font officiellement partie d'un ensemble, puisqu'ils forment le gros de la population. Flores réunit les commerces, restaurants et hôtels de la zone, ainsi que la plaza principal de la communauté, formant un tout d'une beauté particulière. Comme attraction touristique, Flores a conservé une grande partie de sa personnalité originale avec ses chaussées de pierre et ses maisons anciennes.

On y retrouve trois endroits intéressants à visiter: le zoológico Petencito, les grutas de Actúncan ou Cueva de la Serpiente et le Biotopo Cerro Cahuí, une zone de jungle déclarée réserve naturelle en 1982.

* Source: Prensa Libre, Guatemala www.aventurestropicales.com

* Sources:
Calendario Petén y sus municipios 2004,
Petén, Guatemala, 7ma. Edición

 

 

Voir la carte